Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 octobre 2017 - 14:54

La campagne de financement des Jardins de vie se déplace à Saint-Gabriel-de-Brandon !

Par Salle des nouvelles

La Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière est heureuse d’annoncer le retour de la campagne de financement des Jardins de vie. Cette campagne vise à rendre plus agréable, sécuritaire et accessible la cour extérieure du Centre d'hébergement de Saint-Gabriel-de-Brandon, faisant partie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSSL). Afin que ce projet rassembleur prenne vie, la campagne des Jardins de vie a pour objectif d’amasser 50 000 $.
 
Après les centres d’hébergement Saint-Jacques et Saint-Antoine-de-Padoue, c’est maintenant au tour de la cour du Centre d’hébergement de Saint-Gabriel-de-Brandon, autrefois connu sous le nom de Centre d’hébergement Désy, de profiter d’une cure de rajeunissement. Ce projet, qui marque le cinquantième anniversaire du centre, comprend le terrassement, l’aménagement paysager, l’ajout d’espaces de discussion et de rassemblement, en plus de tous les équipements nécessaires à la sécurité et au bien-être des résidents, tels que clôtures et trottoirs adaptés. Des îlots prothétiques, soit des zones végétales favorisant la stimulation cognitive, seront conçus dans le but de raviver la mémoire des résidents par le biais des cinq sens (fleurs comestibles, odorantes, etc.).
 
La présidence d’honneur de cette campagne est assurée par madame Clodine Desrochers, qui en plus d’être animatrice, auteure et conférencière, est originaire de Saint-Gabriel-de-Brandon. Celle-ci nous explique les raisons de son implication : « Offrir des soins adaptés à cette clientèle particulière est essentiel, mais aménager des espaces de vie plus conviviaux pour les résidents reste primordial à mes yeux. Un membre de ma famille immédiate a vécu ses derniers jours à ce centre; il m’était donc tout naturel d’accepter la présidence de cette belle campagne. C’est pour cette raison que je tiens à remercier chaleureusement toutes les personnes qui se joindront à moi pour faire une différence dans la vie de nos personnes âgées. »
 
Les Brandonnien(ne)s, ainsi que les citoyens des municipalités avoisinantes recevront d’ici quelques semaines une lettre de campagne par la poste avec une partie détachable qu’il sera possible de retourner à la fondation. Toute personne intéressée à donner peut aussi le faire en composant le 450 759-8222, poste 2721, en visitant le www.votrefondation.org pour effectuer un don en ligne ou encore en postant un chèque au 1000, boulevard Sainte-Anne, Saint-Charles-Borromée, QC, J6E 6J2.
 
En terminant, la Fondation Sylvie Lespérance, qui a pour mission d’offrir une meilleure qualité de vie aux aînés de la région, s’est engagée à doubler chaque don. En effet, cette fondation donnera 1 $ pour chaque dollar amassé dans le cadre de cette campagne, et ce, jusqu’à concurrence de 25 000 $.

Sur la photo : Caroline Martel, directrice générale de la fondation – Martine Baril, coordonnatrice clinico-administrative en hébergement (milieux ruraux) au CISSSL – Christian Pelletier, directeur adjoint à la direction du programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA) au CISSSL – Louise Caillé, résidente – Parents de Clodine Desrochers – Marie-Claude Piette, préposée aux bénéficiaires – Clodine Desrochers, animatrice, auteure et porte-parole de la campagne – Louise Charrette, bénévole et ancienne employée du centre d’hébergement – Thérèse Thibault, résidente (en fauteuil à l’avant) – Pauline Lissier, bénévole – Stéphanie Morin, technicienne en loisirs – Pascale Lamy, adjointe au PDG et relations publiques, chef du service des communications (par intérim) au CISSSL - Éric Salois, directeur du programme SAPA au CISSSL – Lyne Sauriol, chef d’unité des soins infirmiers en hébergement (volet milieu de vie) - Francine Masse, résidente et présidente du comité des résidents (en fauteuil à l’avant).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.