Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 septembre 2017 - 15:19 | Mis à jour : 15:21

Des initiatives citoyennes originales au profit de la prévention du suicide

Le CPSL touché par l’appui de la communauté

Par Patricia-Ann Beaulieu

L’implication, le dynamisme et la générosité des Lanaudois touchent une fois de plus les dirigeants et l’équipe du Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL). Ensemble, ces derniers remercient chaleureusement les organisateurs de trois événements caritatifs et saluent bien bas la participation de centaines de Lanaudois à ces campagnes de financement.

Geekulture Lanaudière
Sensibles à la cause de la prévention du suicide, monsieur Pierre Farah Lajoie, alias « Wolverine de Montréal » et sa troupe de costumadier nommée les « X-Men de Montréal » étaient présents au tout premier festival Geekulture Lanaudière, un comiccon tenu les 10 et 11 juin dernier à Repentigny. Les gens assistant à l’événement avaient la chance de se prendre en photo avec l’un des populaires personnages en échange d’une contribution volontaire. Une première expérience qui a permis non seulement d’amasser des fonds, mais aussi de sensibiliser les gens à la cause. 

Soirée-bénéfice à la mémoire de Noémie-Claude
C’est le 13 mai dernier, à la brasserie le Brasier de Repentigny, qu’était organisé un souper-spectacle honorant la mémoire de Noémie-Claude Séguin, décédée par suicide un an plus tôt. Lucie Breault et Marie-Joëlle Séguin, maman et sœur de la jeune femme, ainsi que Dominic Dépelteau, ami de la famille et propriétaire de l’établissement, ont déployé beaucoup d’énergie pour faire de cet événement un véritable succès. Leur travail ne fut pas vain. Cent cinquante amis, parents et personnes simplement venues offrir leur soutien ont assisté à la soirée. De généreux commanditaires ont également pris part à l’événement de diverses façons. Une magnifique soirée, empreinte d’émotions, qui a permis d’amasser 8 300 $ pour le CPSL. 

Courons ensemble pour la vie 2
Pour une deuxième année, l’événement « Courons ensemble pour la vie » a rassemblé des sportifs de tous âges autour de la cause de la prévention du suicide. Le 19 août dernier, près de 165 personnes se sont rendues à la Bleuetière Asselin de Lanoraie où avait lieu la course à obstacles organisée par la pétillante Alexandra Gélinas. Encore plus grandiose que la première, cette deuxième édition de la course aura permis d’offrir 3 350 $ au CPSL. Elle-même endeuillée par suicide, la jeune organisatrice ne ménage pas les efforts pour mettre sur pieds de beaux événements permettant de faire parler de la cause et de l’appuyer par de généreux dons. En effet, madame Gélinas travaille actuellement à l’organisation de « La vie en spectacle 4 » qui aura lieu le 7 avril 2018, à la Salle Rolland-Brunelle de Joliette et dont les billets sont en vente au www.spectaclesjoliette.com. 

Importante source de revenus pour l’organisme, les dons offerts au CPSL lui permettent de réaliser des actions ponctuelles. Ces dons peuvent être issus d’initiatives citoyennes, comme les trois événements décrits plus haut, réalisés à la mémoire d’une personne décédée par suicide ou provenir simplement d’individus ou d’organisations touchées par la cause. Au fil des ans, de par leur nature non récurrente, les dons ont notamment rendu possibles la refonte de son site Internet (www.cps-lanaudiere.org), la création de nouveaux services, comme un groupe d’accompagnement pour enfants endeuillés par suicide, ou encore le déploiement plus large des services existants du CPSL. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.