Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 août 2017 - 08:51

Les producteurs agricoles de Lanaudière accueillent des paysans d’Haïti et du Sénégal sur leurs terres pour un stage technique

Par Salle des nouvelles

 Organisé par UPA Développement international (UPA DI), ce stage technique sur l’embouche animale s’adresse à quatre délégués, dont deux femmes, d’organisations professionnelles agricoles du Sud. Du 6 août au 27 septembre, ces derniers, provenant d’organisations paysannes partenaires du Sénégal et d’Haïti auront l’opportunité de se familiariser avec les instances de la structure de l’UPA et de parfaire leurs connaissances sur les méthodes d’embouche bovine, ovine et caprine et sur la production laitière. Tout un programme de rencontres et d’échanges a été développé avec l’appui de la Fédération de l’UPA de Lanaudière.  
 
Durant 6 semaines, les déléguées et délégués plongeront dans l’univers des fermes d’embouche de la région de Lanaudière, plus précisément à Saint-Thomas et à Saint-Damien.  Pour les fermes hôtes, ce séjour sera l’occasion pour les agricultrices et agriculteurs et les membres de leur famille de voyager tout en restant chez eux. Ils y découvriront plusieurs facettes de l’agriculture et de la culture de ces pays du Sud tout en bâtissant des relations d’égal à égal entre gens de la terre. 
 
M. Marcel Papin, président de la Fédération de Lanaudière mentionne : « Nous sommes fiers d’accueillir les gens du Sud, puisque cela permet des échanges de connaissances. Leur savoir et le nôtre sont différents et, lors de ce stage, cela permettra de les partager et ainsi ouvrir nos horizons. Autant pour eux que pour nous, nous en ressortirons grandis à la fin de ces stages. » 
 
Le secrétaire général d’UPA Développement international, M. André D. Beaudoin, a déclaré que de tels échanges directs entre agriculteurs du Nord et du Sud sont de beaux exemples de mondialisation des solidarités. « En se regroupant et en s’organisant, les productrices et les producteurs agricoles peuvent obtenir de meilleures conditions de vie et relever ensemble le défi de la souveraineté alimentaire. À UPA DI, nous voulons partager notre expérience et permettre une rencontre entre frères et sœurs de terre, puisque tous à leur façon et dans leur pays œuvrent à nourrir notre monde. »  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.