Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 juillet 2017 - 13:45

La SADC Matawinie célèbre ses 25 ans d’histoire et de réalisations

Par Salle des nouvelles

La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Matawinie, célébrait le 22 juin dernier, ses 25 ans d’histoire et de réalisations, en compagnie de ses membres, partenaires et plusieurs anciens employés et administrateurs. Cet événement fut l’occasion pour les convives de se remémorer la raison d’être de l’organisme, ainsi que son histoire et d’orienter leurs regards vers l’avenir. 

Déjà dès sa création en 1992, l’organisme faisait preuve d’innovation en faisant la demande au gouvernement fédéral, d’intégrer le financement et le développement local, au sein de la même et unique organisation. Des Centres d’aide aux entreprises (CAE) et Centres d’aide au développement de la collectivité (CADC) qui étaient alors connus à ce moment, la Matawinie a fait naître la toute première SADC», précise M. Alain Coutu membre fondateur de l’organisme. C’est avec beaucoup de fierté qu’il a souligné à l’audience, que la SADC Matawinie a toujours su garder le cap, malgré les défis et même aller au-delà de sa simple mission afin de répondre aux besoins spécifiques de la communauté. 

Plus de 60 M $ en investissements générés par ses deux principaux fonds
Au cours des 25 dernières années, la SADC a su inscrire une trace indélébile au niveau du développement du territoire, entre autres par ses nombreuses réalisations en concertation du milieu et dans les secteurs de la foresterie, technologies de l’information, jeunesse, entrepreneuriat et plusieurs autres. L’organisme s’est sans cesse adapté aux besoins du milieu en modulant son offre de service et en travaillant de pair avec les organismes du territoire. Depuis sa création, plus de 60 M $ ont été générés dans la MRC, par les sommes investies par le Fonds d’investissement et le programme Stratégie jeunesse.  De nombreux programmes ont également été déployés afin de contribuer à la création et à la croissance des entreprises du territoire. La présidente de la SADC, Mme Chantal Bruneau a d’ailleurs tenue à remercier tous les employés et administrateurs qui ont contribué de par leur expertise et leur temps à l’organisation. Ainsi se sont succédé 31 employés et 86 administrateurs au fil du temps. 

La SADC Matawinie tourne maintenant son regard vers l’avenir. «C’est d’ailleurs par la révision du Programme de développement des collectivités (PDC) qui régit les SADC et CAE du Québec, que nous pourrons maintenir notre rôle d’acteur du  développement et même qui sait, aller plus loin afin de répondre aux nouvelles réalités», mentionne Jonathan Landreville, directeur général de la SADC Matawinie. Il a entre autres annoncé qu’une vaste consultation sera menée dès l’automne, afin de valider le niveau de satisfaction du milieu face à l’organisme et de prendre le pouls des attentes  face à l’offre de services et au rôle de soutien au développement local. Cette enquête guidera l’organisme dans les orientations stratégiques des prochaines années!

La Société d’aide au développement de la collectivité Matawinie
La SADC Matawinie est un organisme, à but non lucratif, de développement socioéconomique qui travaille au dynamisme de sa collectivité depuis 25 ans. Fidèle à son mandat, elle offre des produits financiers flexibles aux entreprises en démarrage, en croissance et en relève. Elle accompagne ses clientèles dans l’acquisition de nouvelles compétences managériales par des activités de formation et des événements de réseautage d’affaires et met en place de projets innovants en concertation avec le milieu.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.