Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 avril 2017 - 08:51

Desjardins poursuit sa mission avec Défis-Logis Lanaudière

Par Salle des nouvelles

La Caisse Desjardins de Joliette est fière d’annoncer son appui financier de 25 000 $ à Défis-logis Lanaudière dans le cadre de la construction de son immeuble à logements s’adressant à des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.  « La mission de Défis-logis rejoint celle de Desjardins, mentionne Jean Denommé, directeur général de la Caisse, elle contribue au mieux-être des personnes et des collectivités. »  Aussi, il ajoute sa fierté à participer à ce projet qui permettra aux résidents d’atteindre une certaine autonomie et valorisation.

Mission du projet : Ce projet d’habitation de 12 logements, situé à Saint-Charles-Borromée, permet à des adultes, hommes et femmes de 18 ans et plus, vivant avec une déficience légère et moyenne ou un trouble du spectre de l'autisme et ne présentant aucun risque pour eux-mêmes et pour les autres, de vivre en logement. Ces personnes ont une autonomie suffisante ou un potentiel d’autonomie suffisant pour vivre seules en appartement avec de l’aide et/ou de la supervision.

Objectifs : Les objectifs de Défis-logis est de fournir des appartements avec un encadrement et une salle commune qui se veut un milieu d’apprentissage à la vie en appartement par le développement des compétences pour une sécurité alimentaire et une capacité d’autogestion face à des problèmes quotidiens.  Tel que cité par Lise Rainville, présidente de Défis-logis : «Toutes ces personnes ont exprimé leur désir de vivre en appartement et se sont engagées dans ce projet. Elles prennent  des décisions par elle-même  tout en acceptant de l’aide pour arriver à les réaliser. Vivre en appartement c’est plus qu’un toit, c’est prendre sa vie en main et être reconnu comme un individu à part entière, un citoyen.»

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.