Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 mars 2017 - 13:51 | Mis à jour : 13:54

Près de 63 M$ investis dans les écoles de la Commission Scolaire des Samares

Par Salle des nouvelles

Tout comme l’an dernier à pareille date, certains médias annonçaient que des écoles de la Commission scolaire des Samares (CSS) étaient dans un état de vétusté inquiétant. En réalité, depuis les six dernières années, plus de 62,8 M$ ont été investis dans le parc immobilier de la CSS. Seulement au cours de l’année 2016, 9,1 M$ ont servi à effectuer des travaux d’amélioration dans les écoles. Ces travaux d’amélioration auront un impact sur la prochaine lecture du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) prévue le 31 mars 2017. 
 
Des spécialistes sur le terrain
Au cours des années 2013-2014 et 2014-2015, une firme spécialisée a été engagée par la CSS afin d’obtenir une vision élargie des besoins de son parc immobilier en vue de prioriser les travaux à exécuter pour maintenir un milieu sain et sécuritaire pour tous les élèves.  
 
En plus des catégories du MEES (structures et enveloppes des bâtisses, chauffage, ventilation et conditionnement d’air), nous avons bonifié la grille d’évaluation en ajoutant d’autres catégories telles que la plomberie, l’électricité, l’aménagement intérieur et l’aménagement d’emplacement. De cette façon, nous pouvons identifier l’ensemble des besoins pour l’amélioration des bâtiments, les prioriser et soumettre annuellement des projets au MEES afin d’obtenir le financement requis. 
 
À titre d’exemple, si l’on retranche les catégories ajoutées par la CSS et que l’on se base uniquement sur les catégories évaluées par le MEES, l’école Notre-Dame-de-la-Merci voit son indice de vétusté passer de 96,43 % à 10,61 %.   
 
« Pour  2017, nous sommes en attente d’un montant de plus de 27 M$ pour la réalisation de 75 projets en  maintien des bâtiments  », mentionne le président de la CSS, Michel Forget. « Nous avons toujours le souci d’offrir des milieux de vie de qualité à nos élèv es, et ce, tout au cours de l’année en effectuant les travaux appropriés ». 
 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.