Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 février 2017 - 10:29

Un peu d'oxygène pour des pères en difficulté et leur(s) enfant(s) !

Par Salle des nouvelles

En 2014-2015, la Maison Oxygène Joliette-Lanaudière (MOJ-L), a accompagné  en externe, une quinzaine de pères en difficultés et permis d'accueillir en hébergement un premier père et sa fille. La cessation de la principale source de financement en avril 2015 nous a alors obligé à mettre fin aux services. Grâce au financement régional en Santé et bien-être des hommes, la MOJ-L est  en mesure d'offrir de nouveau des services d'hébergement et de soutien aux pères en difficulté et leurs enfants de la région Lanaudière. Elle accueille des pères avec ou sans leur(s) enfant(s), que ceux-ci aient la garde exclusive, partagée, avec droits d'accès, ou encore qu'ils soient en démarche pour reprendre contact avec  eux.  
 
Les besoins des pères de Lanaudière en accompagnement se font grandissants. Certains pères n'ont pas accès à  un solide réseau de soutien pour les aider à passer à travers la tempête que peut représenter une rupture ou autre situation difficile. Pourtant, la présence d'un soutien adéquat durant ce passage, peut éviter le glissement vers des réalités autrement plus coûteuses pour ces hommes, leurs enfants, leurs proches et même pour la société toute entière. C'est pourquoi les services offerts à laMOJ-L existent. Ils se divisent en deux volets:  des services de soutien à des pères qui vivent des difficultés de toutes sortes et des services d'hébergement pour pères avec ou sans leur(s) enfant(s) qui ont besoin de support et d'un lieu temporaire pour traverser une période difficile. L'approche de l'organisme permet aux pères de travailler à retrouver une plus grande stabilité émotionnelle, à développer leur autonomie et leurs compétences parentales, à préserver ou retrouver le lien avec leur(s)enfant(s), tout en favorisant la coparentalité et en reconnaissant l'importance du rôle spécifique de chaque parent pour un développement harmonieux des enfants.
 
La MOJ-L est d'abord un milieu de vie pour les résidents, pères et enfants. Ceux-ci y viennent de façon volontaire et leur autonomie est respectée tout au long de leur séjour. Ils bénéficient du support adapté à leurs besoins. Ils sont encouragés à consolider leurs habiletés parentales, à en acquérir de nouvelles et à s'épanouir à travers leur relation avec leur(s) enfants. Ils sont acceptés tels qu'ils sont et sont encouragés à se mettre en action.  L'organisme propose entre autre aux pères de les accompagner dans le deuil de la rupture, dans leur peine de l'idéal familial qui s'écroule.  La MOJ-L accompagne et héberge également des pères subissant de la violence conjugale et qui désire retrouver leurs assises et se donner le moyen de développer des relation plus saines pour construire leur avenir.
 
La MOJ-L se veut être une réponse à la pénurie alarmante de ressources pour hommes en difficultés et, en particulier, pour les pères de famille qui font face à des situations qui compromettent leur lien d'attachement, si déterminant pour le développement intégral des enfants. La MOJ-L est donc en mesure d'annoncer la disponibilité de ses services d'hébergement et de soutien aux pères en difficulté, ainsi qu'à leurs enfants. Toutefois, en dépit de l’annonce actuelle d’ouverture, la MOJ-L présente un statut précaire, car malgré la reconnaissance de l'organisme au Programme de Soutien aux Organismes Communautaire (PSOC) obtenu en 2015, nous ne pouvons toujours pas compter sur un financement récurent. L’organisme invite d’ailleurs la population et particulièrement les hommes qui le peuvent, à faire un don via le site Internet de l’organisme (www.maisonoxygenejoliettelanaudiere.org). Une sorte d’assurance pour un éventuel besoin. C'est grâce à vous que la MOJ-L peut fonctionner!
 
 Les pères en difficulté, peuvent, dès maintenant contacter la MOJ-L. C'est courageux de demander de l'aide!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.