Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 décembre 2016 - 10:43

Inspirante jeunesse!

Deux jeunes femmes se dévouent pour la même cause

Par Salle des nouvelles

C’est le décès de son père par suicide, survenu alors qu’elle était toute petite, qui a inspiré Marie-Laurence Caza à se dépasser dans le cadre d’un projet scolaire d’engagement communautaire. L’élève au programme d’éducation internationale du Collège Esther-Blondin de Saint-Jacques, a organisé une soirée bénéfice à la mémoire de son cher papa, le 22 octobre dernier au Club de golf de L’Épiphanie. Elle a ainsi rassemblé quelque deux cent personnes et amassé près de 2 500$ pour le Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL).  
 
Dans des témoignages empreints d’émotions, Marie-Laurence Caza et Michel Pilon, président du CPSL dont la fille s’est enlevé la vie il y a plusieurs années, ont rappelé l’importance de connaître les signaux d’alarmes lancés par une personne suicidaire et de la diriger, sans jugement, vers une ressource d’aide. Du haut de ses seize ans, Marie-Laurence a aussi mis en lumière la beauté de la vie et la nécessité d’entretenir des passions tout au long de notre vie pour nous protéger en période sombre.   
 
Une course pour la cause!  Le CPSL souhaite également souligner le soutien apporté par Alexandra Gélinas, organisatrice de l’événement « Courons ensemble pour la vie », une course à obstacles qui a rassemblé une centaine de participants à Lanoraie en août dernier et permis d’amasser plus de 2 100 $ pour le CPSL. Une première édition couronnée de succès qui en inspire une deuxième, déjà en plan pour l’été prochain. Une fois de plus, les gens seront invités à s’unir pour surmonter les obstacles, illustrant bien un des principes à la base de la prévention du suicide.  
 
Alexandra Gélinas n’en est pas à son premier événement au profit du CPSL. Elle cultive, depuis déjà quelques années, à la mémoire de son frère décédé par suicide, un bel esprit philanthropique. C’est donc avec en tête l’objectif de vaincre les tabous sur le suicide que la dynamique jeune femme, aidée de ses parents, prépare la quatrième édition de son événement « La vie en spectacle », qui doit avoir lieu en avril 2018, à la Salle Rolland-Brunelle de Joliette. 

Chaque année, près de 80 Lanaudois s’enlèvent la vie et environ 800 autres sont touchés par le suicide d’un proche. Depuis sa fondation en 2000, le CPSL est l’organisme reconnu par le MSSS pour agir en prévention du suicide dans Lanaudière. C’est notamment grâce à ces dons de la communauté qu’il offre une panoplie de services aux personnes en détresse, aux membres de leur entourage, aux intervenants, aux personnes endeuillées par suicide et autres personnes touchées par la problématique. Parmi ces services se trouvent une ligne d’intervention 24/7 (1 866 APPELLE / 1 866 277-3553), du soutien aux personnes endeuillées par suicide (adultes et enfants) et des formations. Il déploie également aux quatre coins de la région le programme de sentinelles, qui vise à bâtir un réseau d’adultes susceptibles d’être en contact avec des personnes suicidaires et à leur offrir de la formation et du soutien pour leur permettre de reconnaître, d’accueillir et de diriger ces personnes vers des ressources d’aide. L’organisme tient d’ailleurs à rappeler que la ligne d’intervention téléphonique demeure accessible en tout temps pendant la période des fêtes. 
 
Le conseil d’administration et les membres de l’équipe du CPSL s’unissent pour remercier Alexandra Gélinas et Marie-Laurence Caza pour leur générosité, leur empathie et leur sens de la communauté.

Pour de plus amples renseignements sur le CPSL et ses services, visitez le www.cps-lanaudiere.org 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.