Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 novembre 2016 - 10:45

CPE Pain de sucre se mobilise à l’occasion de la première édition de la Grande semaine des tout-petits

Par Salle des nouvelles

Le Centre de la petite enfance Pain de sucre est très fier de se joindre à la première édition de la Grande semaine des tout-petits. Cet événement d’envergure se tient du 20 au 26 novembre 2016 alors que des activités ludiques, des événements de contenus et des activités de mobilisation ou de diffusion de données sont organisés toute la semaine, partout au Québec, pour mettre les tout-petits et ceux qui travaillent à leur bien-être à l’avant-plan. 

À l’invitation du CPE Pain de sucre de Saint-Jean-de-Matha, le député de Berthier, André Villeneuve, a participé avec enthousiasme à la première édition de la Grande semaine des toutpetits dans le cadre d’une activité qui avait eu lieu le 22 novembre dernier à la résidence Le Grand Manoir de Saint-Jean-de-Matha.  
 
La directrice par intérim du CPE Pain de sucre, Paola Marsala, souhaitait profiter de cette semaine pour réunir la jeunesse et la sagesse. « Dans le cadre de la Grande semaine des toutpetits, nous avons eu l’idée d’organiser une activité permettant un lien entre les enfants et les grands-parents. Nous avons conclu qu’un dîner où les enfants partageraient le repas avec les aînés était une excellente occasion pour un échange intergénérationnel. »  
 
Pour sa part, André Villeneuve salue l’initiative du CPE. « Je suis conscient que les enfants sont l’espoir et l’avenir du Québec. C’est formidable de les voir s’attabler, échanger et partager avec ceux qui ont construit le Québec et qui continuent de s’impliquer. On ressent beaucoup de bonheur et ce moment privilégié est assurément bénéfique pour tous » affirme monsieur Villeneuve. « Je salue donc cette belle initiative et souhaite une bonne semaine à tous ces toutpetits » conclut-il.  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.