Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 octobre 2017 - 09:11

Louise Savignac, conseillère à St-Charles-Borromée sollicite un nouveau mandat

Par Salle des nouvelles

Tel qu’annoncé en août dernier, je sollicite un nouveau mandat comme conseillère indépendante au siège numéro 3 de la municipalité de St-Charles-Borromée. Robert Bibeau, les conseillers et les conseillères nouvellement élus par acclamation n’attendent plus que Denis Bernier et moi, Louise Savignac, pour compléter une équipe dynamique et compétente.

Nous partageons une vision commune, soit ; le maintien d’un taux de taxation le plus bas possible, l’écoute des citoyens, un milieu de vie sain et sécuritaire, des loisirs sportifs et culturels pour toutes les générations et le respect de l’environnement. 

Pour moi, c’est un retour à la politique municipale après une absence de 4 ans. Je suis maintenant retraitée et disponible pour m’impliquer pleinement dans ma communauté. 

Je suis diplômée de Université de Montréal en architecture du paysage et diplômée en technologie du génie civil au CEGEP de Joliette.

Malgré mon départ du conseil municipale, il y a 4 ans, je suis toujours membre bénévole du comité consultatif d’urbanisme de St-Charles-Borromée où je partage ma vision depuis plus de 30 ans. De plus, je me suis impliquée dans de nombreux dossiers municipaux tel que ; la bibliothèque inter-municipale, le comité d’embellissement, comité d’urbanisme, le comité de promotion au développement et déléguée à la Maison et jardins Antoine Lacombe.

Je demande à la population charloise de me faire confiance et de me confier ce nouveau mandat de conseillère municipale. J’ai hâte de m’impliquer davantage en mettant mes compétences et mon expérience à votre service. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.