Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 mai 2017 - 14:23 | Mis à jour : 14:47

Saint-Charles-Borromée met ses drapeaux en berne pour commémorer la mémoire de Jean-Pierre Beaulieu

Par Salle des nouvelles

Le maire André Hénault a annoncé la mise en berne des drapeaux de la Municipalité de Saint-Charles-Borromée, aujourd’hui, afin de commémorer la mémoire et l’œuvre de l’ex-conseiller municipal Jean-Pierre Beaulieu, décédé le 8 mai dernier, à l’âge de 76 ans.

M. Beaulieu est entré à l’Hôtel de ville de Saint-Charles-Borromée en 1985, occupant ses fonctions au siège 1 jusqu’en 2013. Véritable gentleman, M. Beaulieu aura représenté ses électeurs pendant 28 années au cours desquelles il aura, entre autres, été membre de la Commission des ressources humaines, délégué à l’Office municipal d’habitation de Joliette et délégué à la régie intermunicipale de la bibliothèque.

Il avait à cœur le dossier du tourisme, agissant comme « notre ambassadeur par excellence à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières charloises », témoigne M. Hénault. Il a marqué le développement de Saint-Charles-Borromée, ayant participé aux pelletées de terre, puis aux inaugurations du centre Saint-Jean-Bosco, des plateaux sportifs, de la centrale d’eau potable, de l’Hôtel de Ville.

Le maire de Saint-Charles-Borromée a procédé ce matin à la mise en berne des drapeaux à l’Hôtel de Ville afin d’honorer la mémoire et de souligner la contribution exceptionnelle de cet homme de valeur. « Tous les membres de l'organisation municipale sont profondément peinés et touchés par le décès de Jean-Pierre Beaulieu. Au nom des membres du conseil municipal, j’offre mes plus sincères condoléances à son épouse, ainsi qu’aux membres de sa famille. Les Charloises et les Charlois se souviendront longtemps de son dévouement et de son engagement. Il avait toujours à cœur l’intérêt des citoyens, a indiqué M. Hénault. Cette rigueur et cette sensibilité ont fait de lui un conseiller municipal apprécié, accessible et près des gens. » 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.