Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 janvier 2017 - 11:25

Installation d’affiches sur les sentiers VHR pour dénoncer la réforme au programme de crédit de taxes foncières agricoles

Par Salle des nouvelles

Dans les prochains jours, des producteurs installeront des affiches sur leurs terres, en bordure des sentiers pour la circulation des véhicules hors route (VHR), dénonçant la réforme au programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA) et annonçant la possibilité de retirer le privilège d’accès aux terres. Ces affiches ont pour objectif de sensibiliser les citoyens et les utilisateurs des sentiers à l’importance du PCTFA pour assurer une compétitivité de nos entreprises agricoles et le maintien de conditions propices au modèle de fermes familiales au Québec. 
 
« Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous en sommes rendus là. On a toujours été heureux de permettre l’accès à nos terres pour les sentiers VHR mais là, nous ne sommes pas écoutés par le ministre de l’Agriculture, M. Pierre Paradis et on se doit d’agir. Pour faire bouger les choses, on invite les utilisateurs des sentiers de VHR à nous soutenir en écrivant au ministre pour lui demander de reporter la réforme, le temps qu’une table de travail soit mise en place pour procéder à une véritable réforme avec des solutions durables qui ne mettront pas en péril nos entreprises agricoles » a déclaré M. Marcel Papin, président de la Fédération de l’UPA Lanaudière.  
 
La Fédération québécoise des municipalités a également joint sa voix à celle des producteurs agricoles en demandant au gouvernement de reporter d’un an sa réforme et de s’assoir avec les intervenants concernés (ministères des Finances et des Affaires municipales, UPA et unions municipales). Le fardeau fiscal des entreprises agricoles a énormément augmenté depuis 10 ans, en raison notamment de l’augmentation importante de la valeur des terres. Il passera même du simple au double si le gouvernement du Québec va de l’avant avec ses changements. 
 
Rappelons que le gouvernement du Québec a annoncé en mars dernier qu’il procéderait à une réforme administrative du PCTFA dès 2017 et qu’il en transférerait la gestion à Revenu Québec. Selon le gouvernement, seulement 1 % des entreprises devait connaître une hausse supérieure à 30 % (113 $ en moyenne par entreprise). En réalité, l’impact mesuré par l’UPA, et confirmé par un auditeur externe indépendant, la firme Raymond Chabot Grant Thornton, sur 310 entreprises témoins démontre une augmentation de 47 % des coûts pour une moyenne de 1 123 $ par entreprise. C'est plus de dix fois l’estimation de M. Paradis. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.