Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 novembre 2016 - 14:57

Santé et sécurité au travail dans le secteur financier

Quand le syndicat s’occupe de ses affaires

Par Salle des nouvelles

Réunis au Club de golf Montcalm samedi dernier, les membres du Syndicat des employés(es) des Caisses Populaires de Lanaudière (CSN), ont participé à une journée d’étude portant sur l’importance de la santé psychologique au travail. Sylvie Rousseau, psychologue, a fait une présentation sur l’anxiété et les émotions qui s’intitulent : Lâche donc prise! Les thématiques abordées tout au long de la journée auront eu pour objectif de permettre l’identification des sources de stress au travail et de développer des stratégies pour intervenir et diminuer les impacts négatifs de ces composantes. 
 
En plus des impacts entre collègues de travail et aussi avec l’employeur, les participantes ont pu échanger sur les effets du stress au travail sur la clientèle. Ces échanges constructifs permettent au syndicat de réfléchir à un plan d’action en santé et en sécurité au travail. « La santé et la sécurité au travail dans le secteur financier n’a pas la même approche que dans le secteur industriel. Ce n’est pas parce que les sources de danger ne sont pas visibles qu’il n’y en a pas. De plus, nous avons pu constater que la surcharge de travail est au cœur du problème » explique Sylvie Jeansonne, présidente du syndicat. 
 
Des journées thématiques permettent de prendre un temps d’arrêt et de réfléchir collectivement sur un ou plusieurs sujets. La santé psychologique est un enjeu important de la santé et la sécurité au travail dans le secteur financier. Nombreuses à participer, les travailleuses auront eu la chance d’entendre des professionnelles en la matière et d’échanger sur ce sujet clé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.