Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 novembre 2016 - 15:11

Programme de crédit de taxes foncières agricoles : le gouvernement du Québec doit reporter la réforme et s'asseoir avec les intervenants

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

 Pendant que plusieurs centaines d’agriculteurs, dont une trentaine de Lanaudière, manifestaient à Cowansville devant les bureaux du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), Pierre Paradis, plusieurs dizaines d’autres, des régions Capitale-Nationale – Côte-Nord et Chaudière-Appalaches, étaient à l’Assemblée nationale du Québec pour assister à l’interpellation du député de Berthier, André Villeneuve. 
 
« On l’a bien vu durant l’interpellation, il est de plus en plus difficile, pour Pierre Paradis, de nier l’impact important des changements prévus au Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA). On a aussi vu le ras-le-bol des producteurs devant ses bureaux de Cowansville. L’Union des producteurs agricoles (UPA), avec l’appui de la Fédération des municipalités du Québec, demande au gouvernement du Québec de reporter d’un an cette réforme administrative et de réunir tous les intervenants concernés pour trouver des solutions durables », a déclaré à Cowansville le président général de l’UPA, Marcel Groleau. L'augmentation importante de la valeur du foncier agricole ces dernières années, a eu un impact majeur pour les producteurs et le PCTFA. Cet aspect doit être abordé dans le cadre d’une véritable réforme. Sinon, on passera à côté des véritables solutions, comme c’est le cas avec les changements envisagés actuellement. 
 
Rappelons que le gouvernement du Québec a annoncé en mars dernier qu’il procéderait à une réforme administrative du PCTFA et qu’il en transférerait la gestion à Revenu Québec. Comment expliquer que le MAPAQ délaisse la gestion d’un des programmes les plus importants pour le monde agricole? 
 
« Pour certains producteurs, on parle de plusieurs milliers de dollars. Des coûts qu’il sera impossible de transférer au marché. Confier ce programme crucial pour les entreprises agricoles à Revenu Québec est carrément inacceptable. Où est le leadership du MAPAQ et son intérêt pour l’agriculture et les agriculteurs? » a questionné Marcel Papin, président de l’UPA Lanaudière, lors de la manifestation à Cowansville. 
 
Si le gouvernement du Québec va de l’avant avec cette réforme, les taxes foncières des agriculteurs québécois auront doublé, en moyenne, ces dix dernières années (et même plus dans les secteurs périurbains). 
 
Pour Marcel Groleau, « Cette réforme administrative démontre encore une fois l’absence de considération du gouvernement québécois pour l’apport de l’agriculture à l'économie du Québec et des régions. Le Québec doit prendre exemple sur nos compétiteurs canadiens et internationaux et soutenir le secteur agricole par des programmes compétitifs qui favoriseront son potentiel de développement et les investissements ». 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Ben voyons, le Quebec est une société distincte. On veut affamer ceux qui nous nourrissent. Sans compter qu'ils n'ont pas un mot a dire quand l'Hydro Quebec passe sur leurs terres.
    On dirait qu'il y a un département au Gouvernement dont la seule occupation est de trouver des moyens d’emmerder les travailleurs.

    jackie - 2016-11-11 23:34