Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 juin 2018 - 06:00 | Mis à jour : 12:06

Cinq jours d'arts traditionnels d'ici et d'ailleurs pour toute la famille en juillet.

La 24e édition du festival Mémoire et Racines

Par Salle des nouvelles

Du 25 au 29 juillet prochains, plus de 200 musiciens, chanteurs, danseurs et conteurs mettront le diable au corps des spectateurs lors de la 24e édition du festival Mémoire et Racines (FMR) présenté par le fonds de solidarité FTQ, en plein coeur de Joliette et sur le site enchanteur du parc Bosco de Saint-Charles-Borromée.

 

« Cette année, nous sommes particulièrement fiers de faire connaître notre musique riche en tradition et en modernité, mais aussi celle du monde, notamment des États-Unis, du Canada, de la Colombie, de l'Irlande, de la Suède et, pour la première fois au FMR, de l'Ukraine », mentionne Jean Desrochers, directeur de la programmation.

 

Un pré-festival qui donne le ton

 

Le coup d'envoi sera donné les 25 et 26 juillet avec l'événement du pré-festival présenté par la Caisse Desjardins de Joliette, où une multitude de spectacles auront lieu dans les bars et établissements du centre-ville de Joliette.

 

S'y côtoieront le trad québécois sous différents habits, la musique suédoise et la musique bretonne. Monsieur folklore lui-même, Yves Lambert, accompagné de ses acolytes, en profitera pour lancer "Tentations", le nouvel album du Yves Lambert TRIO.

 

Un grand concert extérieur à la Place Bourget sera présenté le jeudi 26 juillet à 19 h qui mettra en vedette deux groupes emblématiques de la scène régionale lanaudoise, soient Mythes et légendes et Baqqhus.

 

60 prestations sur 7 scènes au cours de la fin de semaine

 

Tradition oblige, l'organisation misera une nouvelle fois sur la proximité entre les spectateurs et les artistes, à partir du 27 juillet, dans un décor enchanteur, à l'ombre d'une panoplie d'arbres centenaires, bordé par la rivière L'Assomption.

 

Violon à l'honneur!

 

« Il s'agit d'un instrument prédominant de la musique traditionnelle, explique Jean Desrochers. Le violon s'est toujours faufilé, adapté au son de toutes les nations. Les festivaliers seront enchantés d'entendre des figures importantes du violon québécois comme Pascal Gemme du groupe Genticorum ou encore Richard Forest, du groupe Réveillons! En passage éclair le samedi, l'impressionnant groupe canadien, The Fretless, éblouira les festivaliers. Le violon y est prédominant et complètement envoûtant, et ce, grâce à leur jeu, leurs arrangements et leur approche rythmique unique et créative. Il amène la musique traditionnelle à un autre niveau. »

 

Bien que le violon soit à l'honneur, le FMR accueillera également certains groupes sans violon. C'est le cas de Musique à bouches, solide quintette vocal a cappella de la région de Sherbrooke, nommé groupe vocal de l'année aux Prix de musique folk canadienne 2016. Connu pour son travail au sein du groupe Solas, Seamus Egan, une super star de la musique irlandaise, viendra présenter son Seamus Egan project en première Québécoise.

 
 

La grande scène Gilles-Cantin, pilier central du FMR, s'animera tous les soirs avec cinq formations. La programmation variée du vendredi soir culminera vers une prestation de la joyeuse bande de la Gypsy Kumbia Orchestra, comptant pas moins d'une quinzaine de musiciens et danseurs! La formation Genticorum, figure de proue de la musique traditionnelle québécoise à travers le monde, aura les grands honneurs de fermer le samedi soir dans un spectacle avec invités, qui risque de donner lieu à de beaux échanges musicaux. La soiréePar un dimanche au soir dans Lanaudière, terminera le festival de façon festive avec les sensations régionales Grav'Ô Portes et Artifaille, pour finir avec le groupe Réveillons! et sa musique traditionnelle de la banlieue, à la fois assumée et décapante.

 

Les légendaires veillées de danse du vendredi et du samedi sont animées par la crème des «câllers » et musiciens de danse du Québec. La veillée du samedi soulignera le retour sur scène, après plusieurs années d'absence de l'harmoniciste virtuose Robert Legault et son groupe les Mercenaires du terroir.

 

Une fois la danse et les spectacles terminés commencent une autre veillée. Des cercles de chansons s'improvisent, des jam-sessions démarrent, rassemblant artistes et festivaliers qui s'en donnent à coeur joie jusqu'à très tard dans la nuit. 

 

Le samedi et dimanche, dès la mi-journée, le FMR proposera toujours une programmation simultanée où différents artistes se produiront en alternance sur six scènes, en format acoustique ou légèrement amplifié. Les scènes Accordons-nous, Cornet acoustique, la Ziguezon, Excusez-là, Cabaret et le Centre Bosco offriront des programmations aussi riches les unes que les autres : contes, chants, musiques, danses au travers de spectacles et d'ateliers de transmission.

 

Le festival en famille

 

Les tout-petits ne seront pas en reste. Le jour, les enfants pourront s'émerveiller à l'écoute de récits magiques en plus d'entendre de la musique traditionnelle qui leur est destinée. Une belle manière de leur faire découvrir un univers pittoresque.

 

À propos de Mémoire et Racines

 

Élément majeur de développement des arts traditionnels dans la région de Lanaudière, le festival Mémoire et Racines est une expérience incomparable qui attire annuellement près de 12 000 visiteurs. En plus de paraître dans la liste des « 15 festivals à ne pas manquer sous aucun prétexte » dans Le meilleur du Québec selon le guide Ulysse, il a récemment été sacré coup de coeur du public du prix du patrimoine de la Ville de Joliette.

 

La programmation complète est présentée à memoireracines.org/.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.