Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 mai 2017 - 11:56

Vannerie et création: Osons un brin !

Par Salle des nouvelles

Tresser, créer, explorer et contribuer, c’est ce que propose le projet de vannerie « Osons un brin ».  

Mis de l’avant par Clodet Beauparlant et Véronic Massé, le projet  « Osons un brin »  culminera par la mise en exposition d’une sculpture réalisée par les deux artistes et tressée principalement avec du saule et du cornouiller.  « C’est un premier projet de création commune pour Véronic et moi.

Toutes les deux avons à cœur la transmission de la pratique de la vannerie,  c’est donc tout naturellement que l’idée d’offrir quatre ateliers de création ouverts au public s’est imposée dans notre processus créatif.  Les ateliers permettent aux enfants, comme aux adultes, d’explorer le tressage de fibres végétales de manière simple et spontanée.  Chacun est initié et guidé dans son exploration et on invite les participants à nous laisser un objet à la fin de l’atelier, objet qui sera intégré et viendra bonifier notre œuvre finale » explique Clodet Beauparlant.   
 
Deux des quatre ateliers ont déjà eu lieu et petits et grands s’y sont donnés  à cœur joie !  Les ateliers restant à venir : samedi le 27 mai de 13h30 à 16h30 à l’Arsenal, 585 rue Archambault,  Joliette.  Samedi le 3 juin  de 13h30 à 16h30 Bibliothèque Rina-Lasnier  57, rue Saint-Pierre Sud, Joliette.  Toutes et tous sont les bienvenues, les ateliers sont sans inscription et à l’heure que vous désirez dans la plage horaire.  Le projet étant financé par le programme de subvention aux projets culturels novateurs de la Ville de Joliette, les ateliers sont donc gratuits.   L’inauguration de l’œuvre aura lieu le jeudi 6 juillet à la place Bourget au Centre-ville de Joliette et sera exposée jusqu’en septembre.  

Pour plus d’informations, 450-421-2772, zephalda@gmail.com 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.