Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 mai 2017 - 15:00

De la danse traditionnelle à son meilleur pour tous les goûts

Par Salle des nouvelles

Une fois de plus, l’Ensemble traditionnel La Foulée présentera deux événements majeurs que les amateurs de danses traditionnelles ne doivent pas manquer.

Le premier de ces grands événements, c’est le 23e spectacle annuel, sous le thème L’homme qui a vu l’ours qui a vu l’ours, qui sera présenté sur la scène de la salle Rolland-Brunelle le samedi 23 mai 2017 à compter de 1930 heures. Pas moins de 112 danseuses et danseurs livreront le meilleur d’eux même sur des musiques du groupe les Frères Lemay.

Et pour le second événement, La Foulée revient, à la demande générale, avec la deuxième édition du concours de gigue Lanaudière en fête. Cette compétition amicale sera présentée le samedi 21 octobre 2017 au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies.

Ce sont là deux rendez-vous qui sont rendus possibles grâce à toute une équipe dynamique formée des directions artistique et musicale, des professeures de danses, le support indéfectible des parents et des bénévoles ainsi que des partenaires financiers très importants. Des ressources incontournables pour la réalisation de tels événements.

« La culture et la jeunesse font partie des priorités de Desjardins. C’est donc tout naturel et avec fierté que la Caisse appuie l’Ensemble traditionnel La Foulée, un organisme bien de chez nous », cite Jean Denommé, directeur général de la Caisse Desjardins de Joliette.   M Denommé ajoute que depuis les cinq dernières années, et ce, grâce à  la confiance de ses 46 000 membres, la Caisse a remis la somme de 2,3 millions de dollars à plus de 700 projets et organismes du milieu. « Je lance l’invitation aux amoureux de la danse traditionnelle à venir encourager et applaudir les différentes prestations de La Foulée! » a-t-il fièrement ajouté.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.