Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 mars 2017 - 09:33 | Mis à jour : 09:35

Tout le monde en place pour la 2e édition du Festitrad!

Par Salle des nouvelles

En collaboration avec DERYtelecom, la pharmacie Jean Coutu de Saint-Gabriel et la micro-brasserie l’Alchimiste, la Ville de Saint-Gabriel est heureuse de présenter la 2e édition du Festitrad les 7-8 et 9 avril prochain.

Festival intérieur de musique traditionnelle, le Festitrad se veut un événement rassembleur qui met en vedette la chanson, la musique et la danse traditionnelle.  L’événement se déroule dans la salle Jean Coutu du Centre sportif et culturel de Brandon, de même que dans certains commerces du centre-ville.

Plusieurs grands noms du trad seront à Saint-Gabriel pour l’occasion, dont entre autres De Temps Antan, Les Campagnards, Bernard Simard et Les Charbonniers de l’Enfer. Le violoniste Andrée Brunet en est le porte-parole cette année.

Aussi, un spectacle-concept intitulé Saint-Côme s’invite à Saint-Gab clôturera la soirée de samedi.  Pour l’occasion, 8 chanteurs et 9 musiciens, tous de Saint-Côme, viendront nous brasser le patrimoine dans un spectacle tout à fait unique!  Reconnue comme capitale québécoise de la chanson traditionnelle, Saint-Côme nous promet toute une soirée!

Des ateliers de violons, de chansons et d’accordéons, de même que de la danse câllée sont également au menu. Les petites familles ne sont pas en reste alors qu’un atelier gratuit d’initiation à la danse traditionnelle est offert par l’Ensemble traditionnel La Foulée samedi le 8 avril en avant-midi.

Un passeport week-end (75 $) et des billets à la journée (35 $) sont disponibles.  Tous les détails de la programmation se trouvent au www.festitrad.com.

On se souviendra que la première édition a connu un succès retentissant, avec près de 1 000 entrées sur 3 jours avec des gens provenant de plus de 60 municipalité partout au Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.