Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 mars 2017 - 08:21

Roxanne Bouchard est la prochaine invitée des Déjeuners littéraires

Par Salle des nouvelles

Apprenez-en plus sur l’auteure lanaudoise Roxanne Bouchard lors du Déjeuner littéraire du 1er avril. Cette activité gratuite sur contribution volontaire vous permettra de partir à la découverte de son roman Nous étions le sel de la mer au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies.

À propos de Roxanne Bouchard
Roxanne Bouchard enseigne la littérature au Cégep de Joliette depuis plus de 20 ans. Son premier titre, Whisky et Paraboles a reçu le Prix Robert-Cliche et le Prix de la Relève Archambault. Sa correspondance avec le caporal Patrick Kègle, intitulée En terrain miné, a beaucoup fait jaser alors que son cinquième titre, Nous étions le sel de la mer, un polar nostalgique et amoureux, a été finaliste pour plusieurs prix, autant au Québec qu’en France. Au printemps dernier, elle a réédité La Gifle, roman pour lequel elle s’était mérité le Prix de la Relève Desjardins dans Lanaudière et elle a lancé le monologue amoureux J’t’aime encore qui a été joué au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies à l’automne 2016 et qui sera présenté au FAIT le 10 juin prochain. Elle travaille actuellement sur la scénarisation de Nous étions le sel de la mer, sur la publication d’un recueil de récits de guerre qui s’intitulera Cinq balles dans la tête ainsi que sur la recherche liée à deux autres romans qui s’inscriront dans une suite de polars gaspésiens.

«C'est Vital. Ça a l'air qu'il a ramassé un cadavre dans ses filets. Il l'a dit dans sa radio. Tu veux qu'on t'en raconte, des histoires de marins ? Reste avec nous autres pis tu vas en voir, la p'tite ! » Ce matin-là, Vital Bujold a repêché le corps d'une femme qui, jadis, avait viré le coeur des hommes à l'envers. En Gaspésie, la vérité se fait rare, surtout sur les quais de pêche. Les interrogatoires dérivent en placotages, les indices se dispersent sur la grève, les faits s'estompent dans la vague, et le sergent Moralès, enquêteur dans cette affaire, aurait bien besoin d'un double scotch.

Un dernier rendez-vous avant l’été
Ne manquez pas le dernier rendez-vous de la saison le samedi 6 mai avec Francine Ruel. Faisant relâche pour la période estivale, les Déjeuners littéraires reprendront du service à l’automne. Pour les membres du conseil municipal de la Ville de Notre-Dame-des-Prairies, il est non seulement plaisant, mais important d’accueillir les artistes d’ici. Recevoir Roxanne Bouchard et permettre à la population de découvrir son talent et ses œuvres s’inscrit parfaitement dans la mission de partage et de reconnaissance de cette activité. 

Offerts à la population depuis 2013, les Déjeuners littéraires ne cessent de croitre en popularité. Près d’un millier de personnes assistent chaque année aux 7 rendez-vous annuels proposés par la Ville de Notre-Dame-des-Prairies, en collaboration avec la bibliothèque municipale et la marraine de l’événement, l’écrivaine prairiquoise Sylvie-Catherine De Vailly. 

L’activité est gratuite avec contribution volontaire pour les participantes et participants et débute au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies à 9 h 30 pour le petit-déjeuner composé de fruits frais, viennoiseries, jus et café. Commence ensuite à 10 h la lecture d’un extrait du livre, suivie d’une discussion et d’une séance de signature. 

Si possible, réservez votre place auprès du personnel de la bibliothèque au 450 758-3670 ou en ligne avant le mercredi précédant la rencontre. Pour plus d’information sur les Déjeuners littéraires, suivez la page Facebook de la Ville ou visitez le www.notredamedesprairies.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.