Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 août 2016 - 15:46 | Mis à jour : 9 août 2016 - 18:40

Une 39e édition réussie pour le Festival de Lanaudière

Guy Latour

Par Guy Latour, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

L’heure était au bilan dans les bureaux du Festival de Lanaudière alors que la 39e édition est maintenant chose du passée.

« Malgré le mauvais temps qui a sévi lors du premier week-end, l’assistance est en hausse de façon significative cette année avec près de 53 000 entrées », de mentionner fièrement François Bédard, directeur-général du Festival, en point de presse, le 8 août.

M. Bédard s’est aussi très heureux de la participation du public. Il a aussi confirmé que l’édition 2016 ne présenterait pas de déficit dans le budget de l’évènement.

« Un festival comme le nôtre demeure fragile, surtout depuis la perte de 50 000$ d’une subvention perdue il y a quatre ans. On a cependant bon espoir de récupérer cette somme pour le 40e anniversaire », a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur artistique, Alex Benjamin a lui aussi tracé un bilan plus que positif de cette 39e édition.  « Nous avons eu qu’une seule annulation, soit celle de Karina Gauvin. Pour le reste, tout s’est déroulé comme nous l’avions prévu », a-t-il souligné

Pour l’édition 2016, le piano a été à l’honneur avec la mise en valeur de l’extraordinaire talent des pianistes d’ici et d’ailleurs comme Alain Lefèvre, Tony Yike Yang (qui a remplacé Mme Gauvin), la pianiste arménienne Nareh Arghamanyan, le virtuose américain George Li, le jeune québécois Charles Richard-Hamelin et, en clôture, le franco-américain Nicholas Angelich.

De plus, le public a pu admirer de larges pans de l’œuvre de Beethoven, avec la présentation de neuf de ses quatuors à cordes par le Jupiter Quartet, du concerto pour violon avec Anthony Marwood, Bernard Labadie et Les Violons du Roy et de la cinquième symphonie, dirigée par Jean-Marie Zeitouni à la tête de l’Orchestre de chambre I Musici.

Un endroit  spécial

Dans son bilan annuel du Festival, M. Benjamin s’est dit impressionné par la relation du public avec l’Amphithéâtre Fernard-Lindsay. « C’est incroyable comme les gens peuvent se l’approprier. De voir les gens arriver avec leur table, leur nappe, une bouteille de champagne et d’autres douceurs, ça donne toute une ambiance conviviale », a-t-il souligné.

D’ailleurs, le chef de l’Orchestre Métropolitain, Yannick Nézet-Séguin, a précisé, lors du concert de fermeture du 7 août, qu’il y avait de quelque chose de spécial à chaque fois qu’il se produisait à l’Amphithéâtre.

Par ailleurs, environ 70% des gens, qui assistent aux différents concerts du Festival, proviennent de l’extérieur de la région de Lanaudière.  « C’est certain qu’on voudrait avoir plus de gens de la région, mais d’un autre côté plus de gens de l’extérieur signifie  que ceux-ci dépenseront de l’argent dans la région, ce qui est très bon pour l’économie », a mentionné M. Bédard.

40e édition

Au cours des prochaines semaines, Alex Benjamin multipliera les rencontres avec les artistes afin de compléter la programmation de la 40e édition qui aura lieu du 8 juillet au 6 août 2017.

« Les partenaires du Festival comme Alain Lefèvre, l’OSM et Kent Nagano ainsi que l’Orchestre Métropolitain et Yannick Nézet-Séguin seront assurément de cette édition anniversaire. Pour le reste, le public est invité à surveiller les réseaux sociaux pour les annonces à venir »,  a déclaré M. Benjamin.

Cet automne, plusieurs des concerts de la saison 2016 seront rediffusés sur la chaîne Soundcloud du Festival ainsi que de grands moments des saisons passées et d’entrevues d’artistes (https://soundcloud.com/festival-de-lanaudiere). Le public est invité à s’abonner à cette chaîne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.