Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 avril 2018 - 15:29

Franc succès pour le lancement du nouveau centre de recherche Bio.Enviro.In

Par Salle des nouvelles

C’est en présence de plusieurs dignitaires, employés du collège et partenaires du milieu que s’est déroulé le lancement du nouveau centre de recherche Bio.Enviro.In au Cégep régional de Lanaudière à Joliette le mardi 17 avril dernier.

Ce baptême arrive dans la foulée d’une demande officielle faite par le Cégep auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec pour que le centre de recherche devienne un centre collégial de transfert de technologie (CCTT) dédié au secteur bioalimentaire et génie de l’environnement.

Devant plusieurs acteurs du milieu, la direction du Cégep régional de Lanaudière a tout d’abord expliqué la volonté de l’établissement d’éducation de se positionner comme joueur majeur dans le milieu bioalimentaire et environnemental : « Nous voulons contribuer à la vitalité de la région comme établissement de haut savoir! » a expliqué M. Marcel Côté, directeur général du Cégep régional de Lanaudière.

La directrice du collège a rappelé les objectifs du centre de recherche et parlé des retombées du projet à court terme : « Grâce à Bio.Enviro.In, les étudiants pourront être recrutés comme assistants de recherche ou chercheurs rémunérés pour leur travail. En plus, ils seront formés par la recherche, car ils seront mis devant des situations réelles et impliqués avec le milieu des affaires. Toutes ces activités auront pour effet catalyseur de rendre les programmes du Cégep plus attrayants et de motiver les étudiants dans le processus. »

«Bio.Enviro.In favorisera l’essor des petites et moyennes entreprises bioalimentaires et horticoles régionales par l’innovation dans une perspective globale de développement durable. Vous savez, avec les principes d’économie circulaire de plus en plus en vogue, nous nous devons de suivre la parade et de développer des produits durables, dont les entreprises et la société ont besoin » rajoute Samira Chbouki, la coordonnatrice du nouveau centre de recherche. Elle mentionne également les retombées économiques positives qu’aura le centre sur la région lanaudoise.

Bio.Enviro.In en résumé

La mission de Bio.Enviro.In est de « favoriser l’essor des petites et moyennes entreprises bioalimentaires et horticoles régionales par l’innovation dans une perspective globale de développement durable et d’économie circulaire ».

Depuis leur création, le CEFTA et Bio.Enviro.In ont réalisé de nombreux projets de recherche appliquée pour des entreprises, dont Mon panier Bio-Aux Jardins d’Irisa, Ferme Guy Rivest, Ecovie Canada Ltée, CompoRecycle, Lab’eau-air-sol, etc.

Les CCTT

Le mandat des CCTT est d’exercer, dans un domaine spécialisé, des activités de recherche appliquée et d’aide technique, ainsi que d’information et de formation. Les CCTT jouent un rôle important auprès des PME québécoises sur le plan de l’innovation. Actuellement, 49 CCTT sont répartis dans tout le Québec.

Les économies vertes vont poursuivre avec agressivité leur conquête des marchés et le centre Bio.Enviro.In s’appuie sur son expertise pour s’investir en innovation et contribuer au dynamisme du secteur bioalimentaire et horticole régional. Le Centre entend ainsi accompagner les PME dans les changements qui s’opèrent dans le secteur.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.