Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 novembre 2017 - 14:19

Quatre hectares supplémentaires protégés sur les berges de la rivière Noire à Saint-Damien

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le Groupe Landreville-Nadeau Inc. fait don à la Fiducie de conservation des écosystèmes de Lanaudière (FCEL) d’un terrain de quatre hectares en bordure de la rivière Noire à Saint-Damien et de 7500$ pour contribuer à en assurer la conservation à perpétuité. 

Il s’agit du second terrain donné par cette entreprise dans le bassin de la rivière Noire. En 2014, le Groupe Landreville-Nadeau avait en effet légué à la FCEL une propriété adjacente de trois hectares. 

Les deux propriétés, qui totalisent ainsi sept hectares, font partie d’un ensemble naturel plus vaste, celui du corridor naturel de la vallée de la rivière Noire, identifié par la Corporation de l’aménagement du bassin versant de la rivière l’Assomption (CARA) comme un noyau de conservation de grand intérêt. 

« Les méandres de ce secteur offrent des habitats de qualité pour la faune, dont celui de la tortue des bois, une espèce vulnérable au Québec », a tenu à rappeler Réjean Dumas, biologiste et fiduciaire au sein de la FCEL. 

La couleuvre verte, un autre reptile susceptible d’être désigné vulnérable par la législation québécoise, est également présente dans cette zone. On note également à proximité une aire de confinement du cerf de Virginie et une réserve naturelle en milieu privé.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Les Landreville-Nadeau, c'est du bon monde.

    jacqueline - 2017-11-07 16:54