Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 novembre 2017 - 14:37

L’Association forestière de Lanaudière et Scierie Saint-Michel gagnent leur pari !

Par Salle des nouvelles

Vendredi dernier, dans le cadre du programme éducatif scolaire et grand public de l’Association forestière de Lanaudière, la Scierie Saint-Michel, Forestiers Champoux, la municipalité de Saint-Michel-des-Saints et la Chambre de commerce de la Haute-Matawinie ont joint leurs ressources pour faire connaître la nouvelle usine de sciage lanaudoise au grand public et aux jeunes du secondaire. Les talents d’une vingtaine de personnes ont été mis à profit pour la réussite de cette activité éducative.
 
Plus de 170 visiteurs ont participé à l’événement. 
Tel que souhaité, le 27 octobre dernier n’avait rien d’un vendredi comme les autres. Une liste d’attente a dû être dressée en vue d’autres visites industrielles.
 
Pendant les quatre heures de l’activité, 80 jeunes de niveau secondaire issus de Saint-Félix-de-Valois et de Saint-Michel-des-Saints et plus de 90 adultes de toutes provenances, ont embarqué dans le rallye de découvertes proposé.
 
La présentation du circuit de production à partir du bois en longueur jusqu’aux produits finis était assurée par Simon Provost chef mesureur de la Scierie et coordonnateur des cinq accompagnateurs, Diane Gaudet, Guy Bonneau, Robert Beauséjour, Gilles Gouger, Isabelle Lessard.  
 
En complément à la visite, trois kiosques extérieurs et un kiosque intérieur animés par quatre organisations présentaient différents aspects du monde forestier.
 
Maxime Trudel, assistant aux ingénieurs forestiers chez Forestiers Champoux, a animé un kiosque intérieur sur les principales étapes et façons de faire pour obtenir et conserver l’accréditation internationale de gestion durable des forêts Forest Stewardship Council (FSC), ou en français, « Conseil pour la bonne gestion des forêts », en usage sur les secteurs de récoltes forestières de l’usine.
Renée Durand, directrice ressources humaines et responsable de la sécurité des employés de la Scierie a présenté les emplois à pourvoir actuellement à l’usine, de même que la variété des possibilités de travail dans le monde de la forêt et de la transformation du bois.
Du côté de l’Association forestière de Lanaudière, Antoine Plouffe-Leboeuf animait une activité sur les écosystèmes forestiers et l’identification des différentes essences de bois. Diane LeBel, chargée de la coordination générale du projet et Stéphanie Lord directrice générale ont accueilli les visiteurs et soutenu l’équipe d’accompagnateurs tout au long de la journée.
Curiosités forestières de Saint-Damien était aussi sur place avec ses dégustations de gelées et sirops cuisinés à partir de comestibles forestiers. 
 
Rappelons que l’Association forestière de Lanaudière organise et diffuse de multiples activités éducatives dans les écoles primaires et secondaires, auprès des adultes en formation, de même que du grand public.
 
En collaboration avec les municipalités et d’autres organismes régionaux, elle développe aussi des activités de mise en valeur des espaces naturels et des services d’animation en sciences naturelles et plein air.
 
L’Association forestière de Lanaudière et ses partenaires travaillent également à la réalisation d’Arboria, vitrine de forêt et du bois. Chaque été depuis trois ans, elle accueille des groupes de jeunes de 6 à 11 ans à son camp de jour Arboria d’une semaine. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.