Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 septembre 2017 - 15:12 | Mis à jour : 15:14

Un enseignant-chercheur en Gestion et technologies d’entreprise agricole du Cégep à Joliette se rend en Écosse pour présenter les résultats de ses travaux

Par Salle des nouvelles

Jean-Marc Larivière, enseignant-chercheur en Gestion et technologies d’entreprise agricole au Cégep régional de Lanaudière à Joliette, a présenté les résultats de ses travaux à la 17e édition du European Symposium on the Quality of Eggs and Egg Products en Écosse, qui s’est tenu à Édimbourg du 3 au 5 septembre dernier.

Intitulée « Evaluation of egg quality parameters in the Chantecler breed in comparison with the shaver white layer », la présentation a résumé des travaux qui ont visé à comparer la qualité des œufs de deux variétés de poules de la race Chantecler avec celle d’une poule pondeuse hybride commerciale.

Le projet de recherche
Suite à une visite au Centre de recherche avicole de l’Université McGill et de l’Université de Montréal avec des étudiants du cours « Élevage avicole », est né ce projet de recherche sur l’étude des performances d’une race de poule traditionnelle. Dix-sept paramètres de la qualité des œufs de deux variétés de la race de poule Chantecler (blanche et perdrix) élevée au sol ont été comparés avec ceux d’une poule hybride commerciale élevée en cage.

Les conclusions de la recherche
Les conclusions de la recherche montrent que la longueur de l’œuf, la couleur de la coquille et celle du jaune, le poids, la proportion de même que l’index de la coquille et les unités Haugh (indice de fraîcheur de l’œuf) varient significativement entre les groupes.

Les unités Haugh, le poids, l'index et la proportion de la coquille ont été inférieurs chez la Chantecler perdrix et la Chantecler blanche en comparaison avec l’hybride commerciale. Le poids du jaune et celui de l’albumen dans les deux variétés de Chantecler étaient supérieurs à ceux de l’hybride commerciale. Les deux variétés de poules Chantecler avaient des jaunes plus foncés et la coquille des œufs présentait un spectre de couleurs plus varié, passant du beige au brun, en comparaison avec la poule commerciale. Aucune différence significative n’a été observée entre les trois groupes sur le plan du poids et de la largeur des œufs, de l’épaisseur de la coquille, de la proportion du jaune ou celle de l’albumen, des taches de sang ou de viande et du ratio jaune/albumen.

Les résultats permettront d’alimenter une base de données nord-américaine sur les caractéristiques de la race de poule Chantecler, une race à deux fins qui a été développée au Québec par le Frère Wilfrid à Oka au début du 20e siècle.

Les travaux de recherche ont été menés en collaboration avec Xin Zhao, professeur à la Faculté des sciences animales et environnementales à l’Université McGill.

 

Félicitations à Monsieur Larivière et à Monsieur Zhao pour ce travail de recherche.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.