Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 juin 2016 - 14:00

Nouveau Monde projette le démarrage d’une mine à ciel ouvert d’ici 2021 du dépôt de graphite Matawinie

Guy Latour

Par Guy Latour, Journaliste

La société Entreprises minières du Nouveau Monde a annoncé, le 22 juin, qu'elle projette de démarrer la construction d’une mine à ciel ouvert d’ici 2021 du dépôt de graphite Matawinie, situé près de Saint-Michel-des-Saints.

C'est à la suite des conclusions d’une étude économique préliminaire menée par Norda-Stelo (anciennement Roche) que l'entreprise a décidé d'aller de l'avant dans ce projet. Le graphite est une composante requise en grande quantité pour la conception des batteries destinées aux voitures électriques.

Conditionnellement à l’obtention d’investissements totalisant près de 145 M$, il est prévu que la réalisation du projet Matawinie créerait 100 emplois directs et 150 emplois indirects. 

Selon l’étude, les coûts d’investissements initiaux sont estimés à 144,5 millions de dollars tandis que les dépenses d’exploitation sont fixées à 32,95 millions de dollars par année. 

Avec une durée de vie de la mine de 25,7 années, le projet Matawinie devrait générer au taux de rendement interne (TRI) avant impôts de 31,2 % et des recettes totalisant 2 430,9 millions de dollars. Le prix de vente moyen du concentré de graphite est fixé à 1 492 USD par tonne avec une production annuelle de 49 921 tonnes de concentré de graphite.

« Cette étude vient confirmer à quel point le projet Matawinie est porteur sur le plan économique, tant sur le plan des retombées générées localement que sur celui des marchés ciblés qui sont en très forte expansion, affirme Éric Desaulniers, président et chef de la direction de Nouveau Monde. Maintenant que nos études
préliminaires nous indiquent que nous pourrions produire une tonne de graphite concentré à coût compétitif, je suis impatient de procéder aux prochaines étapes de faisabilité. »

De plus, Nouveau Monde envisage également la transformation du graphite en graphite sphérique revêtu pour être utilisé dans l’anode des batteries Li-Ion, ce qui génère une prime importante sur le prix.

Étapes à venir

L'entreprise a déjà investi plus de 5 M$ dans son programme d’exploration qui a couvert plus de 10 000 km carrés. Cette recherche extensive a permis de repérer à proximité de Saint-Michel-des-Saints un assemblage minéralogique propice à la découverte de graphite de haute qualité.

Nouveau Monde investira prochainement environ 10 millions$ pour réaliser des forages supplémentaires, l’étude environnementale, l’étude de faisabilité et le tout mènera à une étude d’impact environnemental et social qui sera conclue et déposée au gouvernement vers la fin 2017 afin que l’évaluation du BAPE s’entame en 2018.

Si tout se passe comme prévu, la construction pourrait débuter en 2018-2019. Les opérations pourraient débuter avant 2021.

Retombées économiques

Le maire de Saint-Michel-des-Saints, Réjean Gouin, s'est réjoint de cet investissement majeur. « Nous sommes heureux que Nouveau Monde ait mis en valeur dans notre région une ressource naturelle qui semble avoir un intérêt économique, compte tenu de la demande de graphite en Amérique du Nord, notamment pour les batteries destinées aux véhicules électriques. Nous sommes heureux de supporter tous les promoteurs comme Nouveau Monde qui veulent développer notre économie de manière durable tout en respectant l’environnement et le milieu social dans lequel nous vivons», a-t-il affirmé.

Selon lui, ces investissements de 145 M$ viendraient dynamiser l’économie locale et provinciale. « Un projet comme celui initié par Nouveau Monde contribue à stimuler notre économie, non seulement avec les investissements majeurs qui y sont associés, mais aussi avec la création possible de quelque 250 emplois directs et indirects. Une bonne nouvelle pour notre région! », a-t-il conclu.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.