Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 février 2017 - 15:53 | Mis à jour : 15:58

Les créateurs YouTube Steelorse et Simon Leclerc sensibilisent les jeunes conducteurs à la sécurité liée aux transports scolaires.

Le youtubeur Joliettain Steelorse s’allie à la campagne ​"m’as-tu vu ?"

Par Salle des nouvelles

Le Studio Le Slingshot ​a mis sur pied une collaboration entre deux de ses créateurs et la Fédération des transporteurs par autobus afin de promouvoir leur campagne annuelle de sensibilisation à la sécurité des transports scolaires ​M’as-tu vu ? auprès des jeunes publics. La vidéo humoristique, filmée à Notre-Dame-des-Prairies à Joliette, a été publiée le 4 février dernier sur la chaîne YouTube de​Steelorse​, où on peut le voir en compagnie de ​Simon Leclerc.

Steelorse a publié sur sa chaîne​YouTube ​une vidéo intitulée​ M’as-tu vu?​, reprenant le nom de la campagne. À l’aide de mises en scènes amusantes, Steelorse et Simon abordent les dangers et les conséquences que pourraient engendrer le non-respect de la signalisationdes autobus avec une habile légèreté. Simon Leclerc a également partagé une vidéo «bloopers» sur sa propre chaîne.  
 
En 10 jours, les vidéos de Steelorse et de Simon cumulent près de​ 60 000 visionnements. 
 
Qui sont Steelorse et Simon Leclerc?  
Steelorse crée majoritairement des vidéos de type gaming sur sa chaîne. Il entretient aussi un grand intérêt pour les automobiles. Il compte plus de 424 000 abonnés sur YouTube, en grande partie des ​18 et 34 ans​. Quant à Simon, il crée des vidéos humoristiques et des sketchs. Sa chaîne ​Avec Simon compte un auditoire de plus de 36 000 abonnés, principalement âgés entre ​13 et 24 ans.  
 
Pour voir la campagne  
Vidéo sur la chaîne de Steelorse :​ ​http://bit.ly/2kIMbbv
Vidéo «blooper» sur la chaîne de Simon :​ ​http://bit.ly/2jY2fSq
Site web de la campagne M’as-tu vu?: ​http://www.mastuvu.info/fr   

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.