Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 février 2017 - 10:06

Les syndiqués signent leur première convention collective

Par Salle des nouvelles

Accrédité en juillet 2014, le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la municipalité de St-Ambroise – CSN obtient sa première convention collective de travail.

Le processus de négociation menant à la signature de la première convention collective des 5 membres syndiqués de la municipalité n’aura pas été de tout repos. En effet, il aura fallu près d’une vingtaine de rencontres entre les parties avant que ceux-ci n’en arrivent à une entente. 

« Nous ne pouvions nous attendre à une si forte résistance des représentants de la Ville à la syndicalisation et à la négociation des conditions de travail de ses employés. Il aura fallu plusieurs mois avant que la municipalité prenne au sérieux la démarche et les demandes de ses employés syndiqués. Cette façon d’agir aura retardé indument la conclusion de la convention collective », souligne madame Patricia Rivest, viceprésidente du Conseil central de Lanaudière – CSN.  

Au terme de la négociation, les syndiqués obtiennent une première convention collective d’une durée de 3 ans qui prendra échéance le 31 décembre 2018. 

En plus de l’introduction des clauses assurant la liberté d’action syndicale et la reconnaissance du syndicat dans la gestion des relations de travail, le contrat prévoit, notamment, la protection des emplois des personnes salariées actuellement à l’emploi, l’amélioration du régime des congés annuels, une amélioration du régime d’épargne retraite et des augmentations générales des salaires de l’ordre de 8 % pour la durée totale de l’entente.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.